Truite fario

Publié le 21 février 2011 à 22h52 par admin
Truite fario © JMSzczyt
Belle et sauvage

Infos sur l'espèce

Taxonomie

  • Embranchement : Chordata
  • Classe : Actinopterygii
  • Ordre : Salmoniformes
  • Famille : Salmonidae
  • Genre : Salmo
  • Nom scientifique : Salmo trutta Linnaeus

Autres noms

  • Truite de rivière

Description

La truite Fario a le corps rond et fuselé des nageurs rapides, et arbore entre la dorsale et la caudale, la nageoire adipeuse des salmonidés.

Sa robe varie selon son habitat : dos foncé parfois noir, flancs argentés ponctués de points noirs et quelquefois rouges, ventre clair.

Elle dépasse rarement 50 centimètres mais peut atteindre une taille plus importante dans les riches rivières aux eaux calmes. Dans les lacs, son régime piscivore lui permet de dépasser les 10 kilos.

Alimentation

L’alimentation de la Truite Fario varie en fonction des saisons : petits crustacés, comme les gammares, larves d’insectes en dérive, insectes à leur émergence ou à la ponte, vers et sauterelles tombés à l’eau, petits poissons comme le Vairon.

La plupart du temps, la Truite reste immobile, se déplaçant seulement de temps à autre pour prendre les petits invertébrés que le courant transporte.

Elle revient vite à son poste, à l’abri du courant, souvent au centimètre près.

Elle montre plus d’appétit au printemps et en automne, au crépuscule et à l’aube, et en période de crue.

Si la nourriture est abondante, elle partage son poste de chasse avec d’autres congénères. Quand la nourriture devient plus rare, la Truite Fario adopte un comportement territorial marqué et reste seule sur son poste de chasse. Plus elle est grosse plus cet instinct est développé.

Lieu de vie

La truite exige des eaux bien oxygénées et ne dépassant pas un température de 20 degrés en été.

Elle habite dans les rivières fraîches et vives et colonise également les lacs.

Reproduction

Les Truites se reproduisent dans le courant de l’hiver. Les poissons adultes migrent en rivière vers les zones du frai, parfois loin en amont, éventuellement dans de minuscules ruisseaux.

Les femelles pondent leurs oeufs parmis les graviers de la frayère. Leur développement dépend de la température : plus l’eau est froide, plus il est long.

Le alevins commencent par épuiser les restes de la vésicule vittéline avant de se nourrir seuls, sur de petits territoires qu’ils se disputeront, les exclus partiront peupler la rivière en aval si ils arrivent à survivre.

Donnez votre avis (1)

Vous souhaitez donner votre avis, ajouter des informations ou simplement réagir, exprimez-vous!

Chargement du formulaire...

  • FishingStar
    Posté le 24 février 2016 à 18h52

    Quelqu'un connait le reccord francais?

Note Moyenne : 5 sur un total de 1 avis

Produits conseillés

Aller plus loin